Mizuki no Drama & Tokio Sorafune no Fansub

Fansub française de films et séries asiatiques
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Portail MnD
Liste des projets terminés et futurs,
avancement des projets en cours,
retrouvez tout en un clic sur les portails !

Portail TSnF

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serial translator
Ou Mister Eric Clutter dit "Le chat"
Ou Mister Eric Clutter dit
avatar

Masculin Messages : 239

MessageSujet: [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki    Dim 24 Mai 2015 - 16:28

Shige parle de son nouveau livre ! Il y a quelques spoilers comme il parle un peu de chaque histoire, alors faites attention si vous tenez à les éviter.
~~~

―Kasa o Motanai Aritachi wa [les fourmis sans parapluie] est composé de six histoires. Dans l'interview au sujet de ton précédent livre, « Burn », tu as déclaré : « La prochaine fois, je me demande si je ne pourrais pas me lancer dans les nouvelles »... tu as vraiment respecté ta parole !

“En fait, à ce moment-là, il est possible que j'avais déjà quelques discussions à propos d'écrire des histoires courtes. lol C'est mon quatrième gros travail pour un livre, mais ce fut la fois où je me suis le plus amusé à écrire.

Qu'est-ce qui se cache derrière ce titre ?

“Il a été décidé au dernier moment et ça a été extrêmement difficile. Il y avait la possibilité de choisir une histoire représentative et de s'en servir comme titre, mais j'ai pensé qu'il y avait peut-être un titre qui pourrait donner un certain sens à toutes ces histoires. Alors, quand j'ai cherché une idée avec les éditeurs, on est arrivé au mot clé « larmes ». Peut-être qu'il s'agit d'une caractéristique de mon écriture, mais il y a de nombreuses expressions qu'on peut lier à l'eau. Un étang, la mer, la pluie, la neige, les larmes... Ce sont des choses où on peut sentir l'eau.”

Maintenant que tu le dis, il y avait des larmes dans toutes tes histoires...

“Il y a juste une personne qui ne pleure pas. lol En pensant à des choses comme « les larmes », « les fourmis » me sont soudainement venues à l'esprit. Même si elles ont la force d'avancer ensemble dans la même direction, elles sont aussi un symbole de petite taille et de faiblesse. J'ai pensé que cette idée de la fourmi qui est séparée de sa colonie et qui s'est arrêtée en plein milieu semblait bonne.”

Les fourmis qui sont dans des endroits où elles ne sont pas d'ordinaire ?

“C'est ça. Le personnage principal dans chaque histoire est incapable de rejoindre le groupe et il vit une vie dure avec embarras. Donc, à cela, en ajoutant les larmes et la saison de la date de sortie, c'est-à-dire le premier juin, où vous pouvez sentir la température, c'est devenu : « Kasa o Motanai Aritachi wa. »

Le titre est parfait. C'est une collection d'histoires où l'on peut ressentir la force et la lumière de ces fourmis qui avancent après leur halte. Il s'agit de cinq histoires qui ont été publié dans diverses magazines et d'une nouvelle histoire, mais comment as-tu décidé de ce que seraient chacun des personnages principaux ?

“Pour 'Senshoku,’, il s'agissait d'écrire la relation qu'avait une fille talentueuse sans négliger la partie sexe. Pour 'Undress’, il y avait eu la requête d'une histoire à propos d'un salarié. Le thème pour 'Ren'ai Shousetsu (Kari)’ concernait la 'romance d'un homme’ et pour 'Iganu no Ame’ c'était 'la nourriture’. Et puis, pour 'Intercept’, on m'a demandé d'écrire deux histoires avec un stalker pour thème, le poursuivant et le poursuivi. En fin de compte, c'est devenu une seule histoire, mais je suppose que ça a fini par ressembler à une histoire étrange écrite sur une bataille psychologique. Les choses que j'ai écrit pour les magazines avait cet ordre.”

“Ren'ai Shousetsu (Kari),” “Iganu no Ame,” et “Intercept” en particulier montrent un certain style de Kato Shigeaki que l'on n'avait pas lu avant.

“Je tiens à faire ce genre de chose avec les nouvelles. Si je devais écrire 'Intercept’ comme un roman, je la développerai de façon considérable, mais comme c'est une nouvelle il y avait des choses que je pouvais tenter. En plus, dans le cas de 'Iganu no Ame’, j'ai tenté la science-fiction, un genre que je n'avais jamais écrit avant. Comme c'était une histoire courte, j'ai pu essayer un genre où j'ignorais si j'arriverais à me débrouiller. Malgré tout, je voulais tenter.”

Et puis, avec cette porte fraîchement ouverte, ton avenir en tant qu'écrivain a connu un nouveau développement ?

“Même si je pense « Je peux le faire ! », il y a probablement des gens qui pensent « Est-ce que Kato est vraiment capable d'écrire de la science-fiction ? » (lol). Je pense leur en avoir fourni la preuve.”

Toutes tes histoires sont sur des gens qui se retrouvent au point mort, mais ce n'est pas sombre, ce sont plutôt des lectures légères.

“Je me suis également senti léger en les écrivant. lol C'était probablement à cause de tous les personnages, même s'ils étaient au point mort, ils essayaient d'aller de l'avant. Aucun d'entre eux n'a tenté d'abandonner et de s'enfuir. Je voulais écrire sur des personnes fascinantes qui tentait de briser leurs chaînes. Malgré tout, de la même façon, l'histoire un peu différente des cinq autres est sûrement 'Nibemonaku, Yorube mo naku’…”

Parmi les six histoires, c'est celle qui est toute nouvelle. Même si tu semblais frustré que « Pink and Gray » ait été placé dans la catégorie Boys love d'une librairie, tu t'es aventuré dans ce genre. lol

“Oui, comme par exemple, une collection de nouvelles, alors pourquoi ne pas tenter cela ! lol Ce n'est pas vraiment la même chose que la majorité des Boys love. Dans ce cas, « Est-ce que ça peut vraiment être sur l'étagère BL !?’ lol. Au fait, j'aime vraiment 'Nibemonaku~’.”

Juste pour être sûr, Shigeaki-sensei, tu n'es pas gay ? lol

“Pas du tout. J'aime les filles. lol.”

C'est une histoire écrite sur la relation entre deux collégiens, le personnage principal est Jun, et son ami s'appelle Keisuke. Néanmoins, quand tu donnes de l'affection aux personnages qui apparaissent, est-ce qu'il t'arrive de penser à les remplacer avec des personnes de ton entourage ? Comme par exemple, « Et s'il s'agissait d'une histoire sur moi et Koyama ?”…

“Ahahahaha !! Et un des personnages s'appelle Keisuke, ce qui n'était pas intentionnel. Ce n'était pas vraiment dérivé de Keiichiro, mais vous êtes libre d'imaginer ce que vous voulez. lol En mettant Koyama de côté, c'était amusant d'imaginer tout ça en écrivant. Ce plaisir est probablement une chose masochiste pour l'auteur. Je me demande si je peux dire que la souffrance elle-même est ce qui rendait cela amusant. Après tout, j'ai été ému aux larmes en écrivant cette histoire. Vouloir comprendre ton ami, sans pour autant en en être capable... Même si personne n'a tord, la naïveté d'un collégien qui s'en veut de ne pas comprendre est douloureuse. Cet aspect misérable finit par toucher les autres. Je pensais que ces sentiments étaient super.”

J'ai trouvé que c'était un travail vraiment pur où les sentiments d'affection vont au-delà de la simple romance.

“C'est vrai, c'est tellement pur ! Sans pouvoir rejeter son meilleur ami qui a des valeurs différentes des siennes, au contraire, il a l'impression que personne d'autre que lui-même sera capable de le comprendre. C'est l'histoire de la réalité douloureuse rencontré par un collégien avec les valeurs d'un adulte grandissant dans un petit village de campagne.”

J'ai l'impression de voir le vrai Kato-kun à travers Jun.

“Oui. Je suis gentil, non ? lol Moi-même, je ne pense pas avoir vécu de moments où je rejetais des choses que je ne pouvais pas comprendre.”

A part “Nibemonaku~,” quand tu as écrit les cinq autres histoires pour ces magazines, comment a été cette expérience de travailler avec des éditeurs différents ?

“Ça a été super. Des idées auxquelles je n'avais pas pensé avant sont né, et il y avait cette sorte de nervosité. Mon premier défi pour une histoire courte avait ce sentiment, comme si jusqu'à aujourd'hui j'étais en train de courir un marathon complet, puis c'est devenu une course de trois kilomètres. Pour une courte durée ce fut quand même dur, j'ai du courir plus vite que par le passé. ”

Kato Shigeaki de NEWS, tu as fait une percée en tant qu'auteur, et est-ce qu'écrire des nouvelles a pris racine en tant qu'une partie de ta vie ?

“Hmm. Je suppose que c'est comme l’œuvre de ma vie. Quand on me demande si j'aime écrire, je réponds que c'est vraiment difficile et que seulement 20% du processus est amusant. Il y a 80% de difficultés, mais j'ai l'impression que ça pourrait être encore plus douloureux si on me disait, « Dans ce cas, n'écris pas. » Si je devenais incapable d'écrire, je perdrais quelque chose similaire à ma raison de vivre.”

Maintenant, comment estimerais-tu l'importance entre ta personne en tant que membre de NEWS, en tant qu'acteur, et en tant qu'auteur ?

“On m'a souvent dit que je suis engagé dans deux professions, mais comme je suis une idole, je peux être un auteur, et comme je suis un auteur, je peux être une idole. Dans mon esprit, ça ne peut absolument pas être mesuré. J'ai l'impression que les trois sont au même niveau. Actuellement, plutôt qu'écrire, je suis plus inquiet à propos des nombreuses choses que je dois apprendre à faire pour mon coin dans l'émission Hakunetsu Live Bibitto qui a commencé en avril. Peut-être que se défier avec une nouvelle émission de variété est une grande partie de mon occupation, mais pour moi, ça commence à partir d'une nouvelle position. Je pense que ma vie est intéressante grâce à l'augmentation de ces nouveaux défis chaque année. Par conséquent, en ce moment, je n'ai bizarrement pas du tout l'impression de me mettre en danger, dans ma tête je suis plutôt, « Je vais tout déchirer !’”

Quelle optimisme ! As-tu des craintes au sujet de l'avenir, par exemple, si tu devenais incapable d'écrire ou quelque chose du même genre ?

“Actuellement, la fontaine de choses que je veux écrire est intarissable. lol J'ai pensé qu'écrire des scènes de sexe et sur l'homosexualité serait interdit comme je suis une idole mais... ce serait bien de pouvoir dépasser cela en tant qu'auteur. Quand j'ai pensé vouloir écrire des parties plus profondes que d'habitude, j'ai réalisé que c'était un élément important pour représenter une des facettes des personnages. Être capable d'écrire des mots, des descriptions, et des dialogues que je n'avais pas écrit avant en tant qu'écrivain, c'était tout simplement amusant.”

Alors, quel est le futur de Kato Shigeaki, l'auteur ?

“Finir le tome 3 de la 'Saga Shibuya’ sur laquelle j'ai écrit jusqu'à maintenant et ainsi pouvoir me débarrasser du thème 'Shibuya et le monde du divertissement’… Je pense que cette fois j'ai été capable de faire un nouveau départ. Toutes mes armes ont été utilisé et je me suis senti plus léger. Et ainsi, j'ai reçu de nouvelles armes avec ces autres genres et les façons de faire des descriptions.”

Jusqu'à maintenant tu te battais avec un pistolet qui a du style, mais maintenant ce sont des armes qui débordent d'une saveur intense, comme les lances et les harpons...

“Les choses comme les massues ont augmenté ! lol J'écrivais avec pour idée d'avoir la possibilité de me battre à mains nues. Pendant que je continuerai à écrire des histoires courtes, un jour, j'ai aussi pour rêve d'écrire un roman qui aurait besoin d'être liée en deux volumes. Désormais, je tiens à continuer de chercher en moi le genre de choses que je puisse représenter par écrit.”

“Mélancolie” quotidienne de Shige

En lien avec le thème de la séance photo, on a tenté de demander à Shige des événements récents en rapport avec la « mélancolie ».

1.) Quelque chose de tellement triste que j'ai versé des larmes.

Comme je suis un adulte, j'ai pensé que je devrais peut-être posséder un coffre, alors j'en ai commandé un pour environ 7,000 yens sur internet. C'était le genre de coffre qui nécessitait une batterie à acheter séparément, donc comme je pensais que ça ne ferait rien au début j'ai mis la clé et un peu d'argent dedans, puis j'ai fermé la porte, mais même sans batterie il s'est bloqué. J'ai du aller voir un serrurier. Il a été ouvert en deux minutes et ça m'a coûté 15,000 yens... J'ai pleuré à la vulnérabilité du coffre et au prix !

2.) Quelque chose que j'ai perdu.

Je garde quelques plantes décoratives, elles sont fortes et ne dépérissent pas si facilement alors je ne les ai pas arrosé pendant environ un mois. Même si j'arrive à bien les entretenir en temps normal, il me semble que j'ai perdu ce cœur quelque part. lol Avant que je ne m'en rende compte, elles dépérissaient, et je me suis précipité pour les arroser. La mentalité « Vous irez bien même si je ne vois pas quand vous allez mal », ce n'est pas très bien. lol

3.) Une inquiétude futile.

Je voudrais que quelqu'un me réveille. Non, je peux me réveiller seul, mais laissez-moi être égoïste. Je veux être réveillé par quelqu'un. lol Dernièrement, il y a eu de nombreuses fois où je suis tellement fatigué que je m'endors soudainement dans le salon. Je finis par faire des choses inutiles jusqu'au beau milieu de la nuit, et mon cycle de sommeil s'en retrouve complètement chamboulé. J'ai envie d'avoir quelqu'un pour gérer mes périodes de sommeil pour moi.

4.) Une préoccupation sur un des membres.

Koyama et une vente printemps/été... il y avait une personne qui l'avait invité à une vente
printemps/été (SS Spring Summer) utilisant la terminologie de l’industrie. Et après, Koyama a dit, “Je me demande si je pourrais rentrer dans du SS ?” Non, ce n'est pas une taille ! … C'est quelque chose dont il faut s'inquiéter, non ? lol C'est comme s'il disait, « Je suis content que Shige n'est pas été là. », mais on me raconte toujours les épisodes tête en l'air de Koyama, alors... lol

5.) Les choses qui aident à évacuer la dépression.

L'alcool que je bois lors de mes soirées entre amis et... la pêche, bien sûr ~. Juste être sur un bateau avec une canne à pêche de prête me fait plaisir. Dernièrement, je n'ai pas été capable d'aller pêcher et beaucoup de stress s'est accumulé... Ohno-kun a également dit le même genre de chose. lol J'ai envie d'aller pêcher le vivaneau rouge et la sériole. Actuellement, ils sont vraiment tendre et c'est une bonne saison pour aller en pêcher.


Crédit : http://h0bbitx3.tumblr.com/post/119588580391/qlap-june-2015-kato-shigeaki-interview


Dernière édition par Serial translator le Dim 17 Jan 2016 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mimi11
Collectionneuse d'Ikemen
Collectionneuse d'Ikemen
avatar

Féminin Bélier Age : 38
Messages : 1123
Localisation : Sous ma couette

MessageSujet: Re: [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki    Dim 24 Mai 2015 - 17:05

Merci beaucoup pour la trad Chaton ! 03

S'il a besoin de quelqu'un pour se réveiller... je veux bien me dévouer...



Revenir en haut Aller en bas
http://mizuki-and-sorafune.forum2ouf.com/portal
Dorimi
Petit intéressé
Petit intéressé
avatar

Féminin Messages : 22

MessageSujet: Re: [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki    Dim 17 Jan 2016 - 21:59

Merci pour la traduction :)
Revenir en haut Aller en bas
ezacessline
Fanatique incontestable
Fanatique incontestable
avatar

Féminin Messages : 203

MessageSujet: Re: [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki    Lun 18 Jan 2016 - 12:02

Bien que je ne connaisse pas bien Kato j'en ai profité pour lire cette interview qui était intéressant.

Merci pour la traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Interview] QLAP! de juin 2015 - Kato Shigeaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» notre mariage 27 juin 2015
» 6 juin 2015 SAINTE MARIE DU MONT
» 7 juin 2015 à Tours , Meeting du Centenaire
» [Juin 2015] My Little Box "Ocean Box"
» Juin 2015 : Glossybox

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mizuki no Drama & Tokio Sorafune no Fansub :: QUARTIER LIBRE : EXPRIMEZ-VOUS ! :: LE PETIT MONDE D'ERIC CLUTTER :: NEWS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: